Spiritualité

Par l’imitation de la vie cachée de Jésus à Nazareth, vie faite de travail et de prière, ainsi que par l’offrande de soi à la suite du Christ, surtout dans le sacrifice de la Messe, notre spiritualité s’inscrit dans une vie contemplative centrée sur l’Eucharistie et elle s’appuie sur les deux grands mystères de l’Incarnation du Christ et de la Rédemption.

Cœur de Jésus

« Ce cœur écrit sur ma robe, il est là pour que je me souvienne de Dieu et des hommes (pour les aimer). » (Charles de Foucauld)

« Mon cher petit frère, depuis qu'il m'a été donné de comprendre l'amour du Cœur de Jésus, je vous avoue qu'Il a chassé de mon cœur toute crainte. Le souvenir de mes fautes m'humilie, me porte à jamais ne m'appuyer sur ma force qui n'est que faiblesse, mais ce souvenir me parle de miséricorde et d'amour. » (Lettre de Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus à l'abbé Bellière)

« Lorsque je vois Marie-Madeleine s'avancer devant les nombreux convives arroser de ses larmes les pieds de son Maître adoré, qu'elle touche pour la première fois, je sens que son coeur a compris les abîmes d'amour et de miséricorde du Cœur de Jésus et que toute pécheresse qu'elle est, ce cœur d'amour est non seulement disposé à lui pardonner, mais encore à lui prodiguer les bienfaits de son intimité divine. » (Lettre de Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus à sa sœur Céline)

« Moi je ne vois pas le Sacré-Cœur comme tout le monde. Je pense que le Cœur de mon Époux est à moi seul, comme le mien est à Lui seul et je Lui parle alors dans la solitude de ce cœur à cœur, en attendant de le contempler un jour face à face. » (Lettre de Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus à sa sœur Céline)

Rappelle-toi qu'en une sainte ivresse
l'apôtre-vierge approcha de ton Cœur
en son repos il connut ta tendresse
tous tes secrets il les comprit Seigneur
de ton disciple aimé je ne suis point jalouse
je connais tes secrets car je suis ton épouse
ô mon divin sauveur je m'endors sur ton cœur
il est à moi
(extrait de Jésus mon Bien-Aimé rappelle-toi, poésie de Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus)

La contemplation du Cœur de Jésus fait vivre la plénitude du mystère du Christ ressuscité qui continue à se donner et à communiquer son amour sauveur à l’univers entier. Cette contemplation lance un appel pressant à communier au Cœur de Jésus qui s’offre par amour pour le salut du monde. Le Christ nous invite à nous offrir nous-mêmes par Lui, avec Lui et en Lui pour collaborer à l’œuvre de la rédemption, renouvellement de l’univers dans son amour sauveur.
(Statuts et Règle de Vie des Fraternités Monastiques – Préliminaires)

Devise

« AIME ET TU VIVRAS, AIME ET TU FERAS VIVRE »

Cette devise est tirée de saint Augustin dont s’inspire notre règle.

Elle exprime la recherche d’imiter Jésus en tout, surtout dans sa qualité d’amour qui invite au don de soi qui engendre la Vie. « Aime vraiment et dis-le par ta vie. Aime vraiment et tu vivras. Aime vraiment et tu feras vivre ». (Saint Augustin)

« Aime et tu vivras » : concerne la vocation à aimer Dieu qui « agrandit » les cœurs qui tendent à la charité parfaite. (Règle de Vie des Fraternités Monastiques no 6)

Elle rejoint le grand commandement du Seigneur : « Tu aimeras le Seigneur de toute ton âme et ton prochain comme toi-même » (Lc 10,27). C’est la réponse de Jésus au scribe qui Lui demande quoi faire pour avoir en partage la Vie éternelle et Il ajoute : « Fais cela et tu vivras » (Lc 10,28).

« Aime et tu feras vivre » : concerne la mission que le Christ veut poursuivre à travers nous pour toucher et engendrer la vie en chacun de ses enfants. (Règle de vie no 6)

Cette part appartient à Dieu car Lui seul peut engendrer la vie. Mais par notre communion à son Cœur, il nous est donné de participer à ce mystère de la rédemption. La personne qui aime attire la miséricorde de Dieu et contribue à sauver les âmes avec Jésus.

Vie cachée

« La vocation particulière des Fraternités est l’imitation la plus parfaite de la vie cachée de Jésus à Nazareth et l’adoration du Saint-Sacrement exposé. L’esprit qui les anime est celui de leur maître spirituel, le bienheureux frère Charles de Foucauld, à l’école du Pauvre de Nazareth. Les Fraternités du Cœur de Jésus sont des Fraternités d’inspiration monastique, adaptées aux exigences d’aujourd’hui. » (Statuts des Fraternités Monastiques no 3)

Citations de Charles de Foucauld :

« L'Évangile me montra que le « premier commandement est d'aimer Dieu de tout son cœur » et qu'il fallait tout enfermer dans l'amour ; chacun sait que l'amour a pour premier effet l'imitation... je devais donc imiter la vie cachée de l'humble et pauvre ouvrier de Nazareth... » (Lettre à Henri de Castries 14 août 1901, Œuvres Spirituelles Charles de Foucauld. p.664 - 665)

« …à Nazareth, Jésus glorifiait infiniment plus Dieu et sanctifiait infiniment plus les hommes par sa vie intérieure, ses prières, que par sa vie extérieure si sainte que fût celle-ci… » (Charles de Foucauld, La dernière place – Retraite à Nazareth, éd. Nouvelle Cité, p.127)

Adoration

« Les Fraternités monastiques du Cœur de Jésus tendent vers l’adoration perpétuelle du Très Saint- Sacrement. Les membres sont considérés comme des veilleurs qui attendent le retour du Maître et intercèdent pour toute l’humanité. » (Statuts des Fraternités Monastiques no 4)

C’est là, aux pieds de Jésus, que nous déposons nos joies, nos peines et toutes les intentions de prière qui nous sont confiées.

« De son tabernacle, Jésus rayonnera sur ces contrées et attirera à Lui des adorateurs… Ma présence fait-elle quelque bien ici ? Si elle n’en fait pas, la présence du Saint-Sacrement en fait certainement beaucoup : Jésus ne peut être en un lieu sans rayonner. » (Bienheureux Charles de Foucauld)

Pour évangéliser le monde, il faut des experts en célébration, en adoration et en contemplation de la sainte Eucharistie » (Bienheureux Jean-Paul II)

Consolation

« Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés. » (Mt 5,5)

« …De même que nous avons largement part aux souffrances du Christ, de même, par le Christ, nous sommes largement réconfortés. » (2 Co 1, 3-5)

Un des principaux ministères de notre communauté est la consolation. Devant la souffrance humaine nous désirons apporter le soutien, la présence et l’espérance que donne la foi chrétienne. Ainsi, certains de nos membres exercent un apostolat auprès des malades et des personnes souffrantes. La prière d’adoration et d’intercession constitue également un moyen de soulager la misère et de soutenir les affligés.

Les membres des Fraternités prient sans cesse pour la conversion des cœurs au Cœur de Jésus. En ramenant des âmes à Dieu, le Seigneur s’en trouve consolé puisqu’Il est aimé.

Les Fraternités œuvrent et prient pour le soulagement de la souffrance et soutiennent les personnes exprimant le besoin d’approfondissement et de cheminement spirituel.

C’est par la mission de soulager la souffrance en y portant le feu de l’amour de Dieu que s’effectue le ministère des moines prêtres. Comme pasteurs d’âmes à la suite de Jésus et de leur bienheureux Patron prêtre, le frère Charles de Jésus, ils veillent sur les âmes qui leur sont confiées plus spécifiquement dans les hôpitaux de la région, ou encore en offrant un ministère de présence à titre d’aumônier auprès des militaires. (Règle de vie des Fraternités Monastiques no 7)

« Il n’y a pas, je crois, de parole de l’Évangile qui ait fait sur moi une plus profonde impression et transformé davantage ma vie que celle-ci: « Tout ce que vous faites à un de ces petits, c’est à moi que vous le faites. » Si on songe que ces paroles sont celles de la Vérité incréée,celles de la bouche qui a dit « ceci est mon corps… ceci est mon sang », avec quelle force on est porté à chercher et à aimer Jésus dans "ces petits", ces pécheurs, ces pauvres, portant tous ses moyens matériels vers le soulagement des misères temporelles… » (Charles de Foucauld à Louis Massignon, Tamanrasset, 1er août 1916)

« Tout ce que vous faites aux plus petits, c’est à moi que vous le faites. » (Mt 25, 40)

« Pour consoler une âme qui souffre, dites-lui tout le bien qu’elle peut faire. » (Saint Padre Pio)

Offrande

La prière tient une place capitale dans notre vie de Moine ou de Moniale du Cœur de Jésus. Nous sommes appelés à nous offrir par amour pour le Christ dans une vie de silence et de prière pour la gloire de Dieu et le salut du monde. Nous répondons à l’invitation de Jésus : « Veillez et priez ». Nous prions pour que le monde s’ouvre à l’Amour de Dieu et retourne vers Lui.

La prière pour les saintes âmes du Purgatoire fait partie des charismes de la communauté.

À toutes les célébrations eucharistiques, les membres des Fraternités ont à cœur de s’offrir en sacrifice avec Jésus et Marie pour le salut du monde, en intercédant pour les grandes intentions de l’Église. (Règle de vie no11)

« Quand on aime et on souffre, on fait ce qu’il y a de plus grand en ce monde. » (Bienheureux Charles de Foucauld)

Afin de vivre dans un acte de parfait Amour, je m'offre comme victime d'holocauste à votre Amour Miséricordieux, vous suppliant de me consumer sans cesse, laissant déborder en mon âme, les flots de tendresse infinie qui sont renfermés en vous et qu'ainsi je devienne Martyre de votre Amour, ô mon Dieu !... (Extrait de l'Acte d'offrande à l'Amour miséricordieux, Sainte Thérèse de Lisieux)

Télécharger l'Acte d'offrande